Débâcle financière annoncée

de | 17 octobre 2016

Lettre de lecteur parue dans La Liberté du 13.10.2016.

Lors de la séance du 6 octobre, la planification financière de la commune de Romont a été présentée au Conseil général. Elle contient de nombreux et importants problèmes (LL du 8 octobre): 73 millions de francs d’investissements sont prévus entre 2016 et 2020; marge d’autofinancement déficitaire d’ici 2018; cash-flow négatif de 700 000 francs en 2019; relèvement du taux d’impôt communal de 3 points en 2018, de 12 points en 2019 ou de 17 (!) points en 2020, etc.

Alors même que Romont pratique le plus fort taux immobilier licite de 3‰ et que le canton vient de relever de 10% la valeur locative des PPE et des maisons familiales, le Conseil général se permet d’approuver des projets exigeant d’énormes crédits.

Je suis scandalisée par cette situation. Accepter un projet de centre sportif de plus de 5 millions, juste après avoir entériné un coûteux projet de bâtiment édilitaire, alors qu’on sait pertinemment que les dépassements sont coutume (comme la rénovation de l’EMS de Vuisternens-­devant-Romont qui dépassera de 50% le devis initial!), c’est tout simplement inacceptable.

Et comme s’il n’existait pas de fin aux projets dispendieux et délirants, il est également envisagé de déplacer la gare, de construire un parking souterrain à la place du Château, etc.

Afin de montrer mon mécontentement et donner mon avis, je signerai le référendum annoncé par Notre Romont! Le peuple doit pouvoir se prononcer sur ces investissements excessifs qui entacheront notre avenir.

Valérie Schenk, membre de l’association Notre Romont!

Article original

Laisser un commentaire