Développement de Romont: 
des citoyens se sentent floués!

de | 6 octobre 2016

Lettre de lecteur parue dans La Liberté du 01.10.2016.

«Romont, aula du CO, 23 septembre, 19 h 30. A l’invitation de la commune, 250 personnes se pressent dans une salle trop petite, mal climatisée et mal sonorisée, pour être informées sur les projets de développement en cours: urbanisation, contournement, etc. – six concepts présentés au triple galop, à raison d’un quart d’heure par projet, minutage assuré par un syndic intransigeant.

Et les questions? Tous les intervenants avaient intégré une diapo «Questions» dans leur Powerpoint. «Rien de ça!» décréta le syndic. En substance, où allons-nous si la populace conteste nos plans? La grogne de la salle était patente – cette remarque en témoigne: «On se fout de notre gueule!»

Bref, on dirait que Leurs Excellences de l’intra-muros considèrent les administrés comme des sujets taillables et corvéables à merci. En témoigne l’invitation du syndic à «ne pas considérer l’impôt comme une punition» et à le payer de bon cœur… alors que Romont connaît une fiscalité prohibitive, en particulier sur le plan immobilier!

Cette arrogance très Ancien Régime est à l’opposé de ce qu’exige le souverain: une planification ouverte, participative, en lien avec la population. Beaucoup de communes suisses l’ont compris et ont mis en place des structures de dialogue souples et économiquement efficaces.

Nous allons nous battre pour que Romont s’ouvre à cette stratégie participative et abandonne les bons vieux arrangements locaux. Les édiles sont à notre service – pas nous au leur.

Christian Daetwyler, prés. Notre Romont! – action citoyenne pour une planif.participative et durable

Article original